DECEMBRE A LA FACTO An VI

visuel du programme de décembre

Edito :

« – Je trouve notre époque assez vague.

 Pas vous ? »                                                                               Brève de télétravail

5eme vague en vue. Lassitude certaine. Déjà des portes qui se ferment, des rendez-vous qui se distancialisent, des représentations qui vacillent. Comment continuer, et même pourquoi continuer dans cette marée qui abîme tout ce qui fait notre humanité ?

Promis, nous ne renoncerons pas. S’il le faut, nous jouerons dehors, avec de grands braseros. Ou alors nous filmerons tout, comme la dernière fois, pour que nous soyons tout de même un peu ensemble. Mais surtout, surtout, ne pas céder à la peur, au repli commode, aux annonciateurs d’apocalypse et sécuritaristes de tous poils.

Non, bien au contraire, continuer à se parler, se parler plus encore, à tort et à travers, refaire les contours de lendemains moins désenchanteurs, combler par les mots notre déficit d’humanité.

Et puis apprécier le mystère des regards, leur beauté, ce qu’il nous reste d’expression permise… et préparer en secret une nouvelle internationale de la poésie.

En attendant, avançons masqués.

Patrick Verschueren


Les Rendez-vous de La Factorie

JEUDI 16 DECEMBRE

SOIREE POETIQUE #3 – Au chaud à la Facto : de 19h à 22h 

La Factorie, Ile du Roi, 27100 Val-de-Reuil

Au programme :

Coline Marescaux pour “Le Corps poétique”

VOLOZ Collective pour “The Man who thought he knew too much”

Virus, Rappeur d’origine Rouennaise, fondateur du groupe Asocial Club 

Jean-Pascal Dubosc, Poète originaire de Caen, fondateur de l’association Dixit Poétic  

 


La Factorie sur les routes

« Souviens-toi de moi »

Une femme découvre avec admiration la première lettre de Flaubert à Louise Colet.

Elle dit que cette lettre est magnifique. Qu’elle aurait aimé recevoir une lettre comme celle-là. Un homme lui répond. Sans doute se connaissent-ils. Peut-être ont-ils été amants. Peut-être le sont-ils encore. L’homme va parler de la femme dont il est question dans la lettre. De cette fameuse Louise Colet.

Ensemble, ils vont essayer, à travers les lettres de Flaubert, de retrouver cette femme en creux tout en réanimant des morceaux choisis de son œuvre à elle. Belle occasion de plonger au cœur de l’écriture de l’un et de l’autre, d’en comprendre la pertinence aujourd’hui et de mesurer l’évolution des préjugés qui encombrent encore le chemin entre hommes et femmes.

  • le samedi 4 décembre à 15h à la bibliothèque de la Grand Mare – Rouen
  • Le mardi 7 décembre à 10h20, 14h et 16h au lycée Flaubert – Rouen
  • Le jeudi 23 décembre à 10h au CFA de Val-de-Reuil

« Enivrez-vous »

Récital poétique sur des textes et des poèmes de Charles Baudelaire

Difficile de passer à côté de notre emblématique poète qui chercha la beauté jusque dans les enfers. Auteur scandaleux, souvent interdit et qui en inspira pourtant bien d’autres, il fut également excellent critique d’art et traducteur passionné d’Edgar Poe.

Si l’on pense d’abord à lui comme poète du spleen (ce sont sans doute ses poèmes les plus consensuels que l’on étudie à l’école), il ne faut toutefois pas occulter son sens de l’humour, son goût pour l’extrême et son ironie ravageuse qui l’apparenterait plus à un Jacques Higelin qu’à un Michel Jonasz.

Et c’est pour ressortir toutes les couleurs de son œuvre que nous nous sommes mis au travail avec Karinn Helbert. Mettre en lumière et en musique tous ces aspects, toute la diversité de cette poésie tantôt très corsetée dans des sonnets finement ciselés, tantôt tout à fait libre et débraillée dans ses poèmes en proses.

De ce travail est né un récital en quatre parties (enfance, amour et beauté, paradis artificiels et voyages) reflétant son attrait pour une vie intense, sa quête permanente de nouveau et sa répulsion pour l’ennui confortable des maisons bourgeoises.

Une excellente occasion, grâce à la musique, de redécouvrir et de se laisser surprendre par la modernité de notre maudit poète.

  • Le vendredi 10 décembre à 20h30 au Dansoir- Ouistreham

« Les Facteurs de Poèmes »

Deux facteurs aux allures rétros parcourent les rues à vélo.

Semblant sortir tout droit d’un film de Jacques Tati, ils déambulent et livrent,

déclament, chantent, chuchotent des poèmes.

Ils invitent les passants à leur rencontre pour écrire, imaginer, inventer une poésie instantanée.
Le temps d’un courrier poétique livré à un inconnnu, ces deux personnages créent une correspondance, une interaction, un partage entre les gens.

Un instant suspendu qui permettra aux passants de s’arrêter pour prendre le temps.

Celui de la poésie.

  • Jeudi 23 décembre dans les rues de Pont-de-l’Arche

 


Continuez de nous suivre sur sur Facebook, Instagram et Twitter et notre chaîne Youtube

 

 

La Factorie – Maison de Poésie de Normandie 

Ile du Roi (à côté de l’église de Léry) 

27100 Val de Reuil 

02 32 59 41 85 

Rencontre en poésie #9 – Marc Alexandre Oho Bambe

Rencontre en poésie #10 – Florentine Rey