Edito An VI

« L’espoir, c’est ce qui permet de souffrir plus longtemps »

Leçon pour rester négatif

« Pour une fois que le gouvernement nous demande d’augmenter les doses… »

Brève de comptoir fermé

Continuer ? Il faut avoir une sacrée dose d’humour pour continuer. Faire et défaire le jour suivant. Alors que l’agenda se vide de jour en jour. Annulation. Report. Annulation… Petite consolation : il nous reste les visios pour vérifier que nous ne sommes pas encore transformés en cadavres.

Pas d’ouverture en vue donc. C’est le choix du gouvernement. Le choix des gens que nous avons choisi pour faire des choix. Rien à redire. C’est la démocratie.

Manque juste un peu d’imagination. Pour éviter l’anémie générale. La possibilité par exemple de créer des clusters volontaires (aux risques et périls des participants bien sûr, pour ne pas fatiguer nos hôpitaux fatigués).

Voici quelques propositions qui, je pense, pourraient trouver des oreilles intéressées :

  • Le grand Cluster universitaire (cours, fiestas et logement sur place, nourris au frais de la nation solidaire)
  • Le cluster culturel (déclinable en lectures, théâtre, cinéma ou concert : 15 jours ininterrompus pour rattraper le retard)
  • Le cluster géant (grand jeu dans le style Cluedo ou Murder Party dans un château, ou un parc : pour retrouver le goût de l’aventure)
  • Petit cluster entre amis (à vous de choisir vos amis et le sujet)
  • Le cluster libertin (là ça ne nous regarde pas, mais nul doute de l’efficacité)
  • Le stage cluster (cours de danse, yoga, méditation, matières en tout genre, occasion d’essayer de nouvelles voies dans un rapprochement humain sans retenue)

Seule règle : Se mettre volontairement en quarantaine et tout faire pour attraper rapidement le virus (souvenir des varioles, rougeoles et oreillons que les enfants devaient absolument attraper à l’école pour être protégés ensuite).

Certains objecterons la difficulté d’organiser l’hébergement : Admettons que pour 15 jours, le matelas pneumatique demeure une solution supportable. D’autres, le risque encouru par les participants. Considérons donc que les clusters étant en lieu fixe, le risque d’accident de la route est totalement écarté. Reste tout de même à considérer les chiffres : 4 victimes pour 100 000 personnes de moins de 44 ans (car cette liberté est plutôt à attribuer aux jeunes qui n’ont pas encore acquis la sagesse des vieux pantouflards). On peut encore réduire le risque en refusant les participants ayant des facteurs de comorbidité. Cela nous ferait alors du 1,3 pour 100 000 : du 0,013 %. Quant aux victimes éventuelles, elles devront être fêtées comme des héros, morts pour libérer la France de l’ennemi invisible qui la terrasse aujourd’hui (Prévoir décorations, pension pour les conjoints éventuels, journée de commémoration… ).

En attendant l’armistice, vivez tout de même.

Patrick Verschueren – Février 2021


PROCHAIN RENDEZ-VOUS 

VIDEO PREMIERE – JEUDI 11 MARS 

Soirée vidéo de la soirée du 18 février

Au programme : La Mariebell Compagnie, Gaëlle Pranal, Jenny Dahan, Marc Alexandre Oho Bambé & Julien Marcland

Inscrivez-vous à l’événement ici 


APPEL A RESIDENCES

L’appel à résidences pour la saison 2021/2022 est ouvert ! Poètes et compagnies artistiques peuvent candidater. 

Conditions et fiche d’inscription à télécharger ici 


La Factorie devient Maison d’édition en reprenant les éditions Les Carnets du Dessert de Lune ! Plus d’infos à venir très prochainement … 

 

Continuez de nous suivre sur sur Facebook, Instagram et Twitter et notre chaîne Youtube

La Factorie – Maison de Poésie de Normandie 

Ile du Roi (à côté de l’église de Léry) 

27100 Val de Reuil 

02 32 59 41 85