JANVIER A LA FACTO An VI

Edito :

« – 22, v’là les flics ! » 

                                                                                Expression familière

Pour les amoureux de l’ordre, l’année 22 sera sécuritaire ou ne sera pas ; pour les amoureux du désordre, elle sera rebelle ou ne sera pas. Quoi qu’il en soit, dans l’ordre ou dans le désordre, l’année 22 sera, et amoureuse dans tous les cas. Et puis, avouons-le, nous avons atteint un degré phénoménal de zénitude. Après le grand jeu des annulations-reports-annulations, des soirées réelles-virtuelles-réelles, avec masque-pas masque-masque, assis-debout-assis, bière-sans bière-bière- repas-pas repas- repas, pass-pas pass-pass, plus rien ne nous impressionne. Alors, puisqu’il nous faut davantage télé-travailler sous peine d’amende et que toute fête semble de mauvais goût, il ne nous reste que l’amour, et la poésie. Alors soyez amoureux et n’en doutez-pas : rien n’empêchera la poésie de filtrer à travers les masques. Car même si le COVID ne craint pas l’hiver, les poètes non plus n’hibernent pas.

Patrick Verschueren


Les Rendez-vous de La Factorie

JEUDI 20 JANVIER

Lecture poétique à la Factorie de à partir de 19h  

La Factorie, Ile du Roi, 27100 Val-de-Reuil

Au programme :

Fanny Chiarello, Emanuel Campo, Jean d’Amérique et Maud Thiria  pour des lectures-performances à la Factorie, dans le cadre de leur résidence pour “Les Poètes n’Hibernent Pas”.


La Factorie sur les routes

Vendredi 14 JANVIER

Lecture-Performance à la galerie La Bouée  à partir de 19h 30

10 rue Notre Dame du Vœux à Cherbourg

Au programme :

Adeline Miermont-Giustinati, Laure Gauthier et Olivier  pour des lectures-performances à la Factorie, dans le cadre de leur résidence pour “Les Poètes n’Hibernent Pas”.

La soirée débutera avec la lecture-performance d’Adeline Miermont-Giustinati, “Sumballein“, et se poursuivra avec une lecture-concert de Laure Gauthier et Olivier Mellano : “Les corps caverneux”.

 

MARDI 18 JANVIER

Lecture-Performance au Foyer des Marins à partir de 19h

16 rue Duguay Trouin, 76000 à Rouen

Au programme :

Lecture-performance de Catherine Barsics, Ada Mondès et Jérémie Tholomé. Vous pourrez d’abord apprécier le roulis des mots dans la bouche de Catherine Basics, avant d’apprécier une lecture autour de “Sur la Route” de Kerouac, offerte par Ada Mondès et Jérémie Tholomé !

SAMEDI 22 JANVIER

Nuit de la poésie à l’opéra de Rouen, 20h – 21h30.

7 rue du docteur Robert Rambert, 76000 à Rouen.

Au programme :

Un marathon poétique dans lequel  performeront Laure Gauthier, Anna Serra et Alexis Pelletier.

Un événement majeur pour le paysage poétique Normand, une soirée de douceur, sur le thème de l’amour, dans un cadre apaisant et distingué. Une soirée à ne surtout pas manquer, rendez-vous le 22 Janvier à l’Opéra dès 20H!

En résidence à La Factorie

Du 10 au 21 Janvier

Résidence d’écriture – Laure Gauthier

Laure Gauthier est une écrivaine, poète et autrice multimedia, née en 1972 à Courbe- voie. Elle conçoit ses textes comme des espaces de vigilance. Elle y interroge à la fois la place de la sensibilité, notamment de la voix et du toucher, dans un monde ultra-rationalisé, et la place du document et de l’archive dans l’expérience de la violence individuelle et politique. Elle a récemment publié kaspar de pierre (La lettre volée, 2017) et je neige (entre les mots de villon) (LansKine, 2018). En mars 2021 est sorti l’album transpoétique Éclectiques Cités chez le collectif Acédie58 et en octobre 2021 paraîtra chez LansKine son cinquième recueil, les corps caverneux. Ses textes ont une dimension polyphonique qui permet de créer un écart vigilant entre les perspectives singulière et collective. Ce travail se poursuit par différentes collaborations avec des artistes contemporains, notamment dans le domaine du son.

Résidence d’écriture – Fanny Chiarello

Fanny Chiarello est née en 1974 à Béthune dans le Pas-de-Calais. Elle a longtemps vécu à Lille avant de s’installer à Lens. Ses romans sont publiés par les éditions de l’Olivier (dont Dans son propre rôle, 2015, Prix Landerneau Découvertes et prix Orange du livre, ou A happy woman, 2019, qui relate un mois passé à New York auprès de la compositrice Meredith Monk, grâce à la bourse Stendhal de l’Institut français), par la Contre Allée, et en jeunesse par l’École des Loisirs et aux éditions du Rouergue. Sa poésie est publiée aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune : La fin du chocolat, 2006, Collier de nouilles, 2008, Je respire discrètement par le nez, 2016 et Pas de côté, 2018. Son dernier ouvrage, La geste permanente de Gentil-Cœur, vient de paraître aux éditions de l’Attente.

Résidence d’écriture – Maud Thiria

Poète et artiste, Maud Thiria est née à Paris en 1973. Sa poésie, très ancrée dans le corps, inscrit la disparition, la maladie de l’homme comme de son environnement, l’empêchement à dire et à être, au cœur de son travail. Elle publie aux éditions Æncrages & Co, Mesure au vide en 2017 et Blockhaus en 2020, dans une vingtaine de revues, des ouvrages collectifs et des livres d’artistes. Ses deux prochains livres Trouée et Falaise au ventre (bourse Gina Chenouard de la SGDL 2019) vont paraître chez Lanskine en septembre 2021 et mars 2022. Elle fait des lectures publiques de ses textes, anime des ateliers en lycée, en école supérieure (séminaire « Architecture, Milieu et Paysage » de Paris-La Villette) et expérimente différents types de travaux sur la langue auprès de publics en difficultés sociales, des migrants et des réfugiés politiques. Actuellement en résidence Île de France en service gériatrique et psycho-gériatrique de trois hôpitaux parisiens, elle travaille sur la notion d’ « empêchement » à travers le toucher, la mémoire et l’identité.

Résidence d’écriture – Emanuel Campo

Emanuel Campo, poète et auteur-interprète franco-suédois, est né en 1983 et vit à Lyon. Ses recueils sont publiés aux éditions la Boucherie littéraire (Faut bien manger, 2019 ; Maison. Poésies domestiques, 2015) et Gros Textes (Puis tu googlas le sens du vent pour savoir d’où il venait, 2018). Il débute son parcours artistique à Dijon en s’investissant dans plusieurs collectifs allant du théâtre au spoken word, en passant par l’animation de scènes ouvertes. Il crée des projets plus personnels au sein de la compagnie Étrange Playground, comme les spectacles « Identité M.C. » (2011) et « On est là » (2015) avec le poète Paul Wamo. Il collabore avec plusieurs compagnies de spectacle vivant (Cie des Lumas, Ilimitrof CPG…). Dernièrement, il a coécrit avec Marion Chobert La Compétition, création 2020 de la Compagnie Esquimots et mène avec elle plusieurs projets artistiques participatifs en direction de jeunes incarcérés ou placés en centre éducatif fermé. Parallèlement au théâtre et à la poésie, il joue dans le groupe PapierBruit qui sort en 2017 le EP Giratoire.

Résidence d’écriture – Jean d’Amérique 

Né en Haïti en 1994, Jean D’Amérique vit aujourd’hui entre Paris, Bruxelles et Port- au-Prince. Il dirige le festival Transe Poétique et la revue de poésie Davertige. Il a publié plusieurs recueils de poèmes : Petite fleur du ghetto (Atelier Jeudi Soir, 2015 ; maels- trÖm, 2019), mention spéciale du Prix René Philoctète, Nul chemin dans la peau que saignante étreinte (Cheyne, 2017), Prix de Poésie de la Vocation, et Atelier du silence (Cheyne, 2020). Auteur de plusieurs pièces de théâtre, il a reçu le Prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des auteurs de théâtre pour Cathédrale des cochons (édi- tions Théâtrales, 2020). Son premier roman, Soleil à coudre, est paru chez Actes Sud en 2021.

Résidence d’écriture – Catherine Barsics

Catherine Barsics est une poétesse et performeuse belge née en 1983. Son premier recueil, Disparue, une enquête poétique autour d’un fait réel – la disparition, en 1998, de Suzanne Lyall à Albany (NY) paraît en novembre 2019 à l’Arbre à paroles, collection iF. Ses textes sont aussi publiés dans revues belges et françaises (A Tire-Larigot, Journal de mes Paysages, Dissonances, Microbe, La Piscine, Boustro, On peut se permettre …) ou en anthologie (On ne s’excuse de rien, du collectif L-Slam, chez MaelstrÖm). A travers ses textes et performances, Catherine tisse des liens entre la poésie et l’art plastique, la danse, la musique mais aussi les sciences. Sur scène, elle forme avec le batteur Tom Mal- mendier le duo N E I G E.

Résidence d’écriture – Ada Mondès 

Ada Mondès est poète et traductrice, en français et en espagnol. Nomade par amour de la liberté et du mouvement, elle récolte des paroles qu’elle promène autour du monde. De la Nouvelle-Zélande à Cuba en passant par le Maroc ou la Biélorussie, elle sème ses textes autour du monde, tant en français qu’en espagnol puisque c’est dans cette seconde langue qu’elle a retrouvé «quelque chose d’une maison oubliée». En itinérance depuis plusieurs années, la poésie pour boussole, elle écrit en voyage dans une double langue et incarne ses textes. A ce jour, elle a publié quatre ouvrages en bilingue chez différents éditeurs. Le Droit à la Parole – El Derecho a la Palabra, Editions maelstrÖm, 2020, Paysages cubains avec pluie – Paisajes cubanos con lluvia, Editions du Petit Vehicule, 2020, Cruzar/Croiser, Encres Vives, 2018, Les Témoins – Los Testigos, Editions Villa-Cisneros, 2017.

Résidence d’écriture – Jérémie Tholomé

Né en 1986, Jérémie Tholomé est un poète de lutte et un travailleur social habitant à quelques encablures de Charleroi. Assistant social et psychopédagogue de formation, il écrit sérieusement depuis 2016. Il a réalisé ses débuts sur scène lors de soirées slam organisées en Belgique. Il participe aux ateliers d’écriture proposés par François Bon depuis 2018. Il a publié deux booklegs aux éditions maelström (Rouge Charbon, 2019, et La Fabrique à cercueils, 2020). Sa carrière professionnelle en dehors de l’artistique se réalise principalement dans le secteur associatif (jeunesse et aide à la jeunesse) et l’enseignement.

Résidences d’écriture – Anna Serra

Anna Serra est poète, auteure, traductrice de poésie catalane. Elle est aussi exploratrice des oralités du poème à travers des performances et écrit le manifeste Note sur la poésie pulsée. En 2015, elle crée Radio O, une radio dédiée à l’art sonore des poètes contemporains dans le monde. Et en 2017, la revue OR en papier sonore, pour entendre et voir des poèmes grâce à une application de réalité augmentée. Elle a publié aux éditions Furtives (Je suis trop propre et Tentative d’arrêt de l’écriture en 2018), aux éditions Supernova (Mont Reine en 2015) et chez Lanskine (Dehors Dehors en 2019). Elle a également publié un manifeste : Notre poésie pulsée (ed Furtives, 2019).

 

 

Retrouvez également notre collection d’ouvrages poétique dans notre librairie


Continuez de nous suivre sur sur Facebook, Instagram et Twitter et notre chaîne Youtube

 

La Factorie – Maison de Poésie de Normandie 

Ile du Roi (à côté de l’église de Léry) 

27100 Val de Reuil 

02 32 59 41 85 

Rencontre en poésie #9 – Marc Alexandre Oho Bambe

Rencontre en poésie #10 – Florentine Rey