Attribution des 8ème Prix Copo et Prix Copo des lycéens 2021

Les jurys CoPo et CoPo des lycéens se sont réunis les 11 et 13 mai 2021, après plusieurs reports imposés par les règles sanitaires.

L’ensemble des participants a insisté sur la qualité des ouvrages sélectionnés, le beau travail des éditeurs, la force et la diversité des écritures poétiques. Certains lycéens et enseignants ont même rapporté que leurs lectures et leurs échanges autour de la poésie leur ont permis de garder le lien durant toute l’année scolaire.

 

Étaient en lice pour ce 8eme prix :

 

  • Disparue de Catherine Barsics aux éditions l’Arbre à Parole
  • L’eau du bain de Rim Battal aux éditions Supernova
  • Nu de Felip Costaglioli aux éditions Lisières
  • Passagère de Véronique Maupas aux éditions Lignes d’Horizons
  • Cinéma de l’affect de Sandra Moussempès aux éditions de l’Attente
  • Les boucliers humains de Danny Plourde aux éditions des Poètes de Brousse
  • La nuit de la graisse d’Aldo Qureshi aux éditions Atelier de l’Agneau
  • Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint Eloi aux édition Mémoires d’encrier

 

Après deux heures de débats nourris et passionnants, le choix des lycéens s’est porté sur :

 

La nuit de la graisse d’Aldo Qureshi

parue en octobre 2019 à l’Atelier de l’Agneau

Quelques courts extraits des propos tenus sur ce livre :

« Un ouvrage décalé, perturbant, dégageant une angoisse perpétuelle. Une sorte de série noire, avec un humour tout aussi sombre. L’auteur nous fait rentrer dans son univers en touchant quelque chose en nous. On en ressort différent, Libéré de quelque chose de sale après avoir refermé le recueil. Cela nous marque dans le temps. »



Le jury CoPo, quant à lui, a porté son choix sur :

L’eau du bain de Rim Battal

paru en novembre 2019 aux éditions Supernova

 

 

Quelques fragments des propos tenus par le jury :

« On ressent tout de suite la puissance du texte. L’auteure pose les bons mots sur des choses difficiles à exprimer. C’est un livre qui nous percute totalement. Il y a un côté brillant et torturé à la fois qui nous touche immédiatement. Un texte magnifique qui aborde à la fois la question du viol, de l’accouchement et de l’acte érotique. Elle est une des rares à mettre par écrit la maternité. Le propos n’est pas linéaire. Elle s’exprime à la fois en fille, en mère et en femme.

Un texte qui dérange… »

 

 

Le Lauréat du prix CoPo des lycéens sera invité à rencontrer les élèves des différents lycées normands qui l’ont plébiscité entre le 25 et le 28 mai prochain.

Malgré le report du marché de la Poésie de Paris, nous avons décidé de maintenir la remise officielle des prix (une bourse de 1000 euros pour chacun) à l’occasion du prochain marché qui se tiendra entre le 13 et le 17 octobre prochain sur la place Saint Sulpice.

Les jurys tiennent encore une fois à féliciter les auteurs lauréats et leurs éditeurs, ainsi que toutes celles et ceux qui furent sélectionnés pour ces 8eme prix CoPo.

 

 

 

 

 

 

APPEL A RESIDENCES 2022/2023
             → Au lecteur – Baudelaire